Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog


Nom du blog :
ancpm
Description du blog :
Blog de l'Association Nationale des Cadres de la Police Municipale, Chefs de Services et Directeurs
Catégorie :
Blog Actualité
Date de création :
10.02.2010
Dernière mise à jour :
21.11.2014

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Actualités PM / PN / GN (264)
· Dossiers spécifiques (50)
· Efficacité personnelle (124)
· FPT (250)
· Gens du voyage (46)
· La filière (150)
· La PM dans la presse (86)
· Management (39)
· Nos disparus (35)
· Prévention délinquance (489)
· Questions / Réponses officielles (512)
· Règlementation (181)
· Statut (301)
· Vidéoprotection (79)
· Vie de l'ANCPM (72)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or ancpm
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Concours et examens Police 2012
· Examen professionnel de chef de service de police municipale
· Transfert des pouvoirs de police au président de l'EPCI
· Réglementation du stationnement des caravanes
· Bienvenue

· Donner la mort à un chien et état de nécessité
· Détachement au sein sa collectivité
· Déneigement des trottoirs
· MAÎTRE-CHIEN DE LA POLICE MUNICIPALE
· Décrets relatifs à la catégorie B.
· ASVP : l'avenir des polices municipales?
· Conduite d'un tracteur
· Bateaux épaves
· La PM : nouveau débouché pour les ADS ?
· Nombre de policiers tués stable

Voir plus 

Statistiques 3028 articles


Thèmes

actualité 2010 ag ancpm animaux annonce art article assemblée générale aurélie bande blog

Derniers commentaires

on donne moins d'argent aux collectivités et on attend plus d'elles.... comme toujours
Par ppf, le 10.10.2014

c'est rigolo qu'on parle d'un pm, car en fait, il s'agit d'un asvp. après, comment a t'il pu exhiber une casqu
Par SOCODIABEHERE, le 03.10.2014

c'est un bon début ces tests. mais le fait de les rendre non éliminatoires ... encore une incohérence de
Par SOCODIABEHERE, le 10.09.2014

voilà une bonne chose !http://ancpm. centerblog.net
Par ancpm, le 28.08.2014

entiérement d'accord si les tests proposés sont du bon niveau. j'ai présenté ma candidature sur un emploi de d
Par ppf, le 13.08.2014

Voir plus

RSS
Recherche

COORDONNATEUR CLSPD / CISPD

COORDONNATEUR CLSPD / CISPD

Publié le 07/11/2012 à 11:12 par ancpm

Une fonction clé pour la sécurité et la prévention de la délinquance

 

Par A. Lannuzel

 

 

 

Les coordonnateurs jouissent d’une reconnaissance croissante aux yeux de leurs partenaires. Afin d’asseoir davantage leur rôle, ces acteurs aujourd'hui dépourvus de cadre d’emplois sont plus que jamais demandeurs d’un véritable statut, assorti d’une fiche métier.

 

Au sein des conseils locaux ou intercommunaux de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD et CISPD), le coordonnateur joue le rôle de chef d’orchestre. Sa mission : instaurer la confiance et favoriser le partage d’informations entre les élus, les polices municipale et nationale, les bailleurs, les transporteurs, les acteurs sociaux, les directeurs d’établissement scolaire, le parquet ou encore la préfecture.

 

« L’objectif est que tous aient envie d’avancer dans le même sens, à l’aide de diagnostics et d’actions partagés », explique Christelle Jousselin-Lainé, directrice « prévention-sécurité » du syndicat d’agglomération nouvelle de Sénart (Seine-et-Marne et Essonne).
Outre des tables rondes périodiques, la coordonnatrice est amenée à « animer de petites réunions répondant à des problèmes précis » et à « réunir les moyens nécessaires à la mise en place des actions ». « Le gros du travail a lieu entre les réunions », confirme Stéphanie Aujard, coordinatrice à la communauté d’agglomération des portes de l’Essonne et présidente d’une association départementale de coordonnateurs.

 

Un statut flou

 Pas à pas, ces acteurs apparus à l’orée des années 2000 gagnent en légitimité aux yeux de leurs partenaires. A commencer par les maires et présidents d’intercommunalité, pivots des CLSPD et CISPD.
« Nous sommes les animateurs d’un dispositif et non les porteurs d’un message politique. Quand les élus partagent ce positionnement, cela nous permet d’être des fédérateurs », précise Christelle Jousselin-Lainé.

 

Leur statut n’en demeure pas moins flou. Seules quelques circulaires relatives au Fonds interministériel de prévention de la délinquance mentionnent cette fonction, généralement exercée en parallèle d’une autre. Depuis quelques années, les nouveaux arrivants sont de plus en plus fréquemment diplômés en politiques territoriales. Si beaucoup restent contractuels, la part d’attachés va croissant.
Un gage de stabilité… qui ne résout pas pour autant la question du statut. « Notre mission nécessite une vraie technicité et devrait correspondre à une fiche métier », affirme un jeune coordonnateur de la région parisienne, titulaire d’un master 2 en politique et sécurité. « Nous reconnaître un statut, avec un concept de neutralité, aiderait ceux qui ont encore du mal à trouver leur place », ajoute Christelle Jousselin-Lainé.

 

Des désirs contradictoires

 « La revendication du statut est vieille comme la profession », rappelle Michel Marcus, délégué général du Forum français pour la sécurité urbaine, qui observe toutefois « des désirs contradictoires, car la souplesse procure aussi des avantages, comme la possibilité de négocier son salaire ».
« Renforcer notre statut, cela ne veut pas dire créer un profil unique », souligne Stéphanie Aujard. C’est dans cette logique d’ouverture que le CNFPT vient de lancer un « dispositif de formation expérimental » destiné à l’ensemble des agents territoriaux concernés par la prévention de la délinquance.

 

Enfin, les coordonnateurs en appellent au développement de structures pour dialoguer entre eux. « Avec 80 collègues, nous échangeons par email sur les bonnes pratiques, sans quoi nous resterions isolés », glisse Christelle Jousselin-Lainé.

 

L’expert

« Impulser et assurer le suivi d’actions partagées »

Guy Hengen, directeur adjoint du développement social urbain à la mairie de Bordeaux (Gironde), coordonnateur du CLSPD.

« Le chantier du statut n’a pas encore été mené, car l’enjeu de la sécurité est redevenu national. Le maire, qui est en théorie le pivot de cette politique, au sein des contrats locaux, est devenu le supplétif de l’Etat.

 

De plus, ces dernières années, on a observé un re-cloisonnement d’actions locales que les conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance étaient parvenus à décloisonner. Or, le rôle des coordonnateurs est d’impulser et d’assurer le suivi d’actions partagées. Beaucoup d’entre nous militent pour un coeur de métier mieux défini. »

 

Source : lagazettedescommunes.com